Les propriétaires qui ont un logement en location pourront bénéficier d’avantages fiscaux


Des avantages fiscaux peuvent être mis en place pour des propriétaires qui prennent l’initiative de mettre en location leur logement. Une telle mesure est prise dans le cadre de recherche d’une solution efficace à la crise du logement. Une nouvelle loi liée à ces avantages fiscaux a été adoptée à l’initiative des députés. Elle consiste à encourager les propriétaires à mettre leurs logements vacants à disposition des locataires à des loyers inférieurs à ceux du marché. Pour vous aider dans les démarches de défiscalisation des cabinet comme www.bordeaux-credit-immobilier.fr existent, vous conseillant et vous proposant les meilleures solutions

Avantages fiscaux jusqu’à 85 % sur les loyers

avantages-fiscaux.jpg

Les propriétaires mettant leurs biens immobiliers en location bénéficieront des avantages fiscaux sur les loyers. Les exonérations fiscales vont généralement de 15 % à 70 %, selon le marché locatif du quartier sur lequel le logement est construit. En d’autres termes, les réductions varient en fonction des aires géographiques. Elles sont plus importantes dans des lieux où la demande va au-delà de l’offre. Les avantages fiscaux peuvent même aller jusqu’à 85 % si le propriétaire décide de faire appel à un organisme agréé en matière de gestion de son bien dans le but de faciliter l’accès aux ménages. Les avantages fiscaux seront définis, dans ce cas, avec l’ANAH ou l’agence nationale de l’habitat. 

« Borloo ancien », parmi les autres avantages fiscaux

borloo-ancien.jpg

Dans le cadre du Borloo ancien, un dispositif effectif au profit des propriétaires mettant en location leurs logements anciens. Il permet, outre les déductions forfaitaires sur les loyers perçus, de profiter des avantages fiscaux. A noter qu’il s’agit d’une mesure prise depuis 2013 dans l’objectif d’encourager les propriétaires d’immeubles anciens de mettre leurs biens à disposition des locataires. Le taux de déduction varie généralement selon le type de conventionnement, dont 30 % pour l’intermédiaire et 60 % pour le social. Pour faire partie des bénéficiaires d’un tel avantage fiscal, le propriétaire doit miser sur la location vide.